Différence entre une vraie ou fausse hybride rechargeable | LIZY.be
FR
Retour
blog

Vraie ou fausse hybride rechargeable ? Une distinction lourde de conséquences ! 🔋

🔋 Vraie ou fausse hybride rechargeable ? Une distinction lourde de conséquences !

Les hybrides rechargeables (ou plug-in) ont le vent en poupe. En tout cas, celles qui bénéficient d'un régime fiscal avantageux en Belgique. Qu'en est-il exactement de la différence entre les vraies et les fausses hybrides rechargeables ? Et de quoi devez-vous tenir compte à l'achat d'une voiture ?

Le fait qu'en Belgique les hybrides rechargeables se vendent comme des petits pains n'a rien d'étonnant. D'Audi à BMW en passant par Mercedes, Skoda ou Volkswagen, quasi tous les constructeurs en proposent au moins un modèle. Et il en existe de toutes dimensions. De plus en plus soucieux de la durabilité, les entreprises et leurs collaborateurs se sentent aussi de plus en plus soutenus par les stimulants fiscaux mis en place.

Un aperçu :

  • Conditions d’une “vraie” hybride
  • Se méfier des options sur hybrides
  • Taxe de circulation avantageuse

🚙 Conditions d’une “vraie” hybride

Que vous optiez pour un break, une berline, un petit ou un grand SUV, via un financement ou un leasing, la voiture doit répondre à deux conditions pour être considérée comme une ("vraie") hybride et bénéficier d'avantages fiscaux. Primo, le taux d'émission de CO2 ne peut excéder 50g/km. Et deuxio, le nombre de kWh de la batterie par tranche de 100 kg doit être supérieur à 0,45.

Si le véhicule satisfait aux deux critères, tous les frais – de l'amortissement au carburant en passant par l'entretien, les pneus, l'assurance et/ou le contrat d'assistance – sont déductibles à un taux compris entre 95 et 100%. Dans le cas contraire, il s'agit d'une "fausse" hybride et la déductibilité fiscale ainsi que l'avantage de toute nature vont dépendre du taux d'émission de CO2 du modèle conventionnel dont l'hybride plug-in est dérivée. A défaut de modèle conventionnel analogue, le taux d'émission de CO2 est multiplié par 2,5.

👀 Se méfier des options sur hybrides

Si on prend l'exemple de l'Audi Q5 en version hybride rechargeable, le taux d'émission de CO2 est officiellement de 46 g/km. La puissance de la batterie est de 14,1 kWh et le véhicule pèse 2.105 kg. Le rapport entre les deux est de 0,67, ce qui dépasse la valeur imposée de 0,45. La déductibilité fiscale sera dès lors de 98,15%.

En comparaison, la Volvo XC90 T8 Twin Engine, année 2020, qui dispose pourtant d'une batterie suffisamment puissante, risque de se retrouver très vite versée dans la catégorie des fausses hybrides, notamment lorsqu'elle est équipée en option de jantes de 21 ou 22 pouces, car la taille accrue des pneus entraîne automatiquement une augmentation du taux d'émission de CO2 au-delà du plafond de 50 g/km. Comme il existe une version analogue avec moteur à essence (B6 AWD), le fisc tient compte du taux d'émission de cette dernière (en l'occurrence 174 g/km) pour taxer l'hybride rechargeable. Résultat ? La déductibilité fiscale retombe à 50%.

Autrement dit, il faut se méfier des options qui pèsent sur la consommation du fait de leur impact sur le poids, la résistance au roulement, l'aérodynamisme et/ou la consommation électrique. Pensez aux pneus larges (comme dans l'exemple ci-dessus), mais aussi au toit coulissant en verre, aux kits 'sport', à une éventuelle attache-remorque, etc. Cette remarque vaut surtout pour les véhicules dont le taux d'émission de CO2 flirte déjà à la base avec la limite des 50 g/km.  

💰 Taxe de circulation avantageuse

Venons-en enfin à la taxe de mise en circulation, ou TMC, et à la taxe de circulation annuelle. Si vous prenez une hybride en leasing, elle sera immatriculée par la société de leasing et les taxes du véhicule seront calculées sur base de la cylindrée et de la puissance. Le taux d'émission de CO2 n'aura dans ce cas aucun impact. Le même système de taxation reste d’application pour les entreprises et les indépendants ayant leur domicile en Wallonie ou à Bruxelles qui achètent une hybride et/ou l’immatriculent à leur propre nom.

La situation est différente si vous immatriculez la voiture au nom de votre entreprise ou en tant qu'indépendant en Flandre. Jusqu'à fin décembre, les vraies hybrides sont exemptées de taxe. Ce qui signifie concrètement que cette année, la TMC et la taxe de circulation annuelle vous auront coûté 0 euro. Le législateur a toutefois décidé de supprimer cette exonération à partir de 2021. Mais rassurez-vous ! Les hybrides rechargeables ne perdront pas tout attrait fiscal pour autant. Du fait de leur faible taux d'émission, la TMC ne vous coûtera que quelques dizaines d'euros, tandis que la taxe de circulation annuelle s'élèvera à seulement 200-300 euros par an.

Les hybrides d'occasion aussi restent attrayantes, pour autant qu'il ne s'agisse pas de fausses hybrides aux yeux du fisc. Racheter une voiture en fin de leasing – ou souscrire un nouveau contrat – peut être une bonne affaire pour ceux qui ont besoin d'un véhicule rapidement et qui recherchent un bon rapport qualité/prix.

Nos voitures hybrides en leasing